mardi 21 avril 2015

JEAN JACQUES LAFON *ARTICLE PRESSE 2011*


ARTICLE 25 FEVRIER 2011 AGE TENDRE ET TÊTE DE BOIS 

Un petit homme blond aux yeux clairs, très clairs comme les murs blafards de la maison d’en face, celle qui abrite ses rêves au soleil de l’Aveyron, celle de Toulouse Lautrec. 
Comme une évidence, entre une tante artiste peintre et le gout pour les beaux arts : il sera peintre. 
La route se dessine alors avec en toile de fond les couleurs de sa ville rose et des cours de piano classique qu’il étudie avec application dès l’âge de 8 ans. 
C’est l’acquisition d’un orgue Hammond à 16 ans qui décidera du chemin. Un groupe de copains pour animer les premiers bals et le chanteur sentimental s’offre quelques dates internationales pour interpréter les tubes du moment. 
Daniel Seff, toulousain tout comme lui, le conforte dans ses compositions et lui donne ainsi l’audace et les ailes nécessaires pour voler plus haut. Première étoile décrochée : un disque sur un concours organisé par Eddy Barclays, premier producteur, Claude Pascal. Premier parolier, Jean Pierre Lang. 
La suite s’écrira vite. Jeff Barnel produit le titre « C’est beaucoup mieux comme ça » interprété en duo avec Ginette Reno qui sera sacré disque d’or en France et au Québec. 
De retour d’un pays qui lui est tout acquis désormais il enregistre l’histoire d’un homme-loup au cœur d’acier qui va entraîner la France dans une ritournelle amoureuse que vont s’arracher les radios de la bande FM. Oscar de la chanson française, N° 1 record des ventes en tête du top 50, en 1985 l’Olympia est à deux pas. C’est Patrick Sébastien qui lui offre sa première partie en guise de tremplin. 
Les concerts s’enchainent alors en France et à l’étranger pour découvrir ce géant de papier qui fait chanter la planète. Mais l’aboutissement du rêve est incomplet. 
Alors il peint, il peint de sang et d’or l’histoire des templiers et parcourt le globe pour exposer ses œuvres au Liban, en Afrique, au Canada etc… Très sensible à la cause humanitaire il s’engage pour l’Afrique, reprend ses études pour une formation de psychologue clinicien et devient ambassadeur des « médecins aux pieds nus » auprès du Docteur Willem. 
Il partage désormais sa vie entre le Moyen Orient et la France, la musique et ses toiles à Barbizon, son dernier album « le jardin de mon père » et signe les aquarelles et pastels du livre de développement personnel « Les secrets du papillon ». 
 Alors… Demandez-lui de combattre le diable, d’aller défier les dragons du néant, tout lui parait réalisable, et pourtant. Quand je le regarde… Evelyne ADAM

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire